Rencontrez nos experts

Monsieur SERGE GAY

Monsieur SERGE GAY

Directeur Glosya Formation

Digne descendant de deux générations d’enseignants passionnés par leur métier, Monsieur Serge Gay, directeur de Glosya Education – qui fait rimer instituteur avec entrepreneur depuis des années – relève le défi du développement de projets éducatifs en Afrique.

Premier prix de didactique – enseignement de sa volée de maturité pédagogique à l’École Normale de Sion (VS), il obtient en 1992 son diplôme fédéral de Maitre d’Éducation physique à l’Université de Lausanne.

Responsable de cycle d’orientation, puis chef de centres de formation continue en Suisse Romande, il prend, dès 1992, la direction de l’École Montani de Sion.

Il décide alors de promouvoir le respect et l’apprentissage du savoir-être au sein de cet établissement appartenant au Groupe Lémania en développant la conscience des 5 sens dans l’équilibre de chacun. Ce concept, inédit en gestion des infrastructures et de la logistique de l’école, le conduit à implémenter des mesures innovantes.

Sa conviction : « Ce qui se fait à l’intérieur, se voit de l’extérieur ». Ainsi il repeint les murs intérieurs de l’école en jaune et en orange, il y place des copies de tableaux de maitres, parcourt les brocantes pour dénicher du mobilier chargé d’histoire, diffuse de la musique classique dans les couloirs, qu’il embaume avec des essences naturelles aux parfums d’agrumes. L’atmosphère de l’établissement se transforme, faisant place à un environnement soutenant pleinement les mesures d’exemplarité initiées par Monsieur Serge Gay. Sous son impulsion, calme, politesse, engagement, plaisir et respect deviennent les maitres mots qui se matérialisent dans les pratiques du quotidien et véhiculent des valeurs partagées essentielles tant à l’épanouissement des élèves qu’à la qualité de l’enseignement des professeurs.

Partie prenante active dans l’évolution des services proposés par le Groupe Lémania, il s’investit dans le développement du marché chinois dès 1998.

A ce titre, Serge Gay saisit l’opportunité d’une rencontre avec un étudiant chinois en Suisse pour faire naitre un projet de programme linguistique avec la Chine, où il se rend afin d’y rencontrer des partenaires. A l’écoute de ses interlocuteurs, à l’aise dans les échanges interculturels, Serge Gay définit les besoins et les attentes des différents acteurs, met en place un réseau d’agents locaux pour la promotion de l’école et le recrutement des étudiants. Ce faisant, il crée un pont entre la Suisse et la Chine, ouvrant l’accès aux Écoles Suisses aux étudiants chinois, notamment aux écoles hôtelières à réputation internationale avec lesquelles il signe des partenariats.

Promu Directeur et Vice-Président du Groupe Lémania dès 2008, il gère et développe 12 écoles établies en Suisse Romande (700 collaborateurs / 5000 étudiants) en offrant un large éventail de formations qui vont du jardin d’enfants aux business schools.

Sa vision du partage des connaissances et des compétences suisses avec d’autres cultures le porte en 2015 vers d’autres horizons. En effet, après plus de 30 ans d’expériences dans le management des écoles en Suisse, il fonde le cabinet de conseils Swiss School Consulting spécialisé dans le domaine de l’éducation.

Parmi ses ambitions sur terres africaine, le directeur de Glosya Education va notamment développer le programme de « Graines d’Entrepreneurs » au Maroc, dont l’objectif est de faire partager aux jeunes la joie d’entreprendre un projet, leur mettre à disposition des outils, de développer les compétences et l’état d’esprit nécessaires à la réalisation et la concrétisation d’idées créatives.

Naturellement humble et ancré dans ses valeurs, où respect et engagement se fondent aux approches et aux pratiques de développement des individus, Serge Gay se réjouit de proposer une offre éducative du jardin d’enfants à l’université. Contextualisée, cette offre permettra d’apporter une forte valeur ajoutée aux concepts existants, ou d’en créer de nouveaux, afin de répondre au mieux aux exigences de formation soutenant le développement et la pérennité des projets en Afrique.

Rédaction : Caroline Haldemann

Rencontrez nos experts : Dr. Beat Stoll

BEAT STOLL

BEAT STOLL

Directeur Glosya Medical

Médecin spécialisé en médecine interne et en santé publique, privat-docent à l’Université de Genève, le Dr Stoll s’implique dans la formation en santé globale et dans la recherche au niveau international, notamment pour l’Université de Genève, la fondation EssentialMed, l’OMS, le CICR et la faculté de médecine de Yaoundé au Cameroun et d’autres institutions et gouvernements africains.

« Vous avez le feu sacré ! » La remarque de son médecin-chef et directeur de thèse, le privat-docent Dr Jean-Pierre Berger de l’hôpital de la Riviera (anciennement le Samaritain) à Vevey, ne saurait être plus pertinente concernant l’engagement personnel du Dr Beat Stoll, directeur de Glosya Médical. 

En effet, la médecine est plus qu’une vocation pour ce médecin-entrepreneur. Celle-ci le conduit très tôt dans les hôpitaux régionaux en Suisse où il intègre les fondements de la médecine interne. 

Formé en médecine tropicale à Bâle, le Dr Beat Stoll y rencontre son « troisième grand patron », le Professeur Dr Tanner, directeur charismatique du Swiss TPH, chercheur en maladie tropicale et expert renommé de la santé dans les pays tropicaux. Son extraordinaire approche pédagogique et son ouverture aux aspects sociodémographiques et économiques vont susciter chez le Dr Stoll une passion pour la santé dans les pays tropicaux et une véritable fascination pour la biologie des cycles parasitaires.

Arrivé au Cameroun, engagé par l’ONG SolidarMed et la Fondation du Jumelage de l’hôpital de Vevey, et une fois le baptême des différences dépassé, il est rapidement convaincu que la médecine de terrain requiert une approche globale. En Afrique, l’exercice de la médecine ne saurait faire l’économie de l’histoire, la culture, les traditions et les moyens du patient. Seule une appréhension systémique et contextualisée, centrée sur les possibilités du patient, est à même de produire les résultats escomptés.

C’est ainsi que le Dr Beat Stoll va mettre sa créativité, son ingéniosité et son ouverture à l’interdisciplinarité au service d’une médecine globale.

La liberté d’agir, de négocier, de créer de la valeur ajoutée en sortant du cadre, de former le personnel et de développer le management dans les organisations seront autant de facteurs de motivation qui n’ont cessé de se renforcer avec les années.

Conscient de la rationalité limitée de chaque individu, il table sur le potentiel de ses projets en misant sur le développement d’approches connexes entre la médecine traditionnelle et la médecine académique. Tant dans ses enseignements en santé publique (MAS en Santé Publique, Université de Genève), en santé globale (Master of Science in Global Health, Université de Genève) que dans son rôle d’expert en recherche, il crée l’espace et la dynamique nécessaire à la contribution de chaque acteur clef (médecins, ingénieurs, sociologues, économistes, politiciens, juristes, etc.) pour répondre efficacement aux défis de la santé globale.

Pour gagner en performance et en pertinence, il poursuit l’objectif de confronter les approches, de s’appuyer sur les savoirs multidisciplinaires. Ensemble, les professionnels élaborent des réponses cohérentes, adaptées aux problématiques de santé communautaire des pays en voie de développement.

Pour sensibiliser son audience sur les façons de « motiver les communautés à consulter », le Dr Beat Stoll n’hésite pas à entamer « TB or not TB » à la clarinette basse, en compagnie de deux collègues musiciens du Zimbabwe, lors de la conférence interministérielle à Moscou en novembre 2017 traitant des enjeux liés à la tuberculose. Sa performance marque les esprits et lui ouvre des portes.

« Aujourd’hui on connait les gestes médicaux qui sauvent, la morbidité et la mortalité observée en Afrique ne sont pas qu’une problématique de médecine », livre le Dr Beat Stoll qui se décrit comme un scientifique engagé sur le terrain, plaçant le patient au centre de ses motivations. Il définit la réussite des programmes comme étant l’action qui « touche le plus de personnes possible » et potentiellement « de nouveaux patients ».

« Le succès dans la santé n’est pas seulement le geste médical », confie-t-il. Ainsi le geste médical est à la santé ce que le solo d’instrument est à la musique, une partie essentielle d’une réalité plus globale. Si le solo met un instrument à l’honneur, le refrain passe un message et la musique raconte une histoire et marque les esprits.

Parmi les nombreux projets de Glosya Medical se trouvent aujourd’hui le soutien au déploiement de GlobalDiagnotiX en Afrique. L’imagerie médicale (radiologie et échographie) est indispensable pour faire de la bonne médecine de proximité dans les pays en voie de développement et contribuer ainsi à la couverture universelle de la santé, une priorité d’action de l’OMS.

À titre d’exemple, « la place de la radiographie du thorax dans le processus de diagnostic de la tuberculose a une importance majeure ». Une fois implanté, ce nouvel appareil de radiographie, né d’une réelle mutation technologique, répondra aux nombreux enjeux des soins primaires également dans les hôpitaux de brousse.

Pour le Directeur de Glosya Médical, les succès dans le domaine de la santé sont comme ceux dans la culture, la littérature, l’architecture ou la musique : ils traversent le temps et laissent un héritage aux générations futures.

Rédaction : Caroline Haldemann

Rencontrez nos experts : Dr Nicolas Crettenand

Nicolas Crettenand

Nicolas Crettenand

Managing Director of Glosya Infrastructures & Executive Board Member of Glosya Group

C’est à l’heure où Glosya remporte son premier succès dans la levée de fond de 13 millions pour le projet GlobalDiagnostiX que Nicolas Crettenand rejoint la direction du groupe Glosya en qualité de directeur et co-fondateur de Glosya Infrastructures.

Marié et père de trois enfants, parfaitement trilingue (FR, All, Angl.), il effectue toute sa scolarité à Berne, puis rejoint l’EPFL où il décroche un master en Génie Civil avec un mineur en Management de Technologie et Entrepreneuriat. Au bénéfice d’une formation académique interdisciplinaire (économique, juridique et politique), il obtient en 2012 un doctorat à l’EPFL en effectuant une thèse sur l’amélioration des conditions-cadres nécessaires à la promotion des énergies renouvelables, en considérant en particulier le stockage énergétique décentralisé.

Réel ambassadeur des valeurs suisses, inspiré par l’endurance de William Wilberforce dans sa détermination à faire avancer les choses, notamment par le biais du consensus, c’est dès sa prime jeunesse que Nicolas se reconnait dans la dignité et l’engagement des hommes qu’il rencontre dans ses premiers voyages au « Pays des hommes intègres » (Burkina Faso).

Sa passion pour l’Afrique se traduit rapidement par des engagements personnels concrets auprès des populations locales, tels que le forage d’un puit, la levée de fonds ou la création d’un soutien associatif visant le financement d’une structure scolaire complète et privée, aujourd’hui toujours en activité, qui accueille plus de 2500 élèves au Burkina Faso. Elle détermine également son orientation vers le développement des infrastructures, la conscience de l’environnement ainsi que la gestion des énergies renouvelables.

Pionnier dans l’âme, diplomate responsable dans son approche interculturelle, son parcours dans le secteur de l’ingénierie suisse, notamment auprès de BG Ingénieurs Conseils en tant que directeur Afrique, lui confère aujourd’hui toute la légitimité de diriger Glosya Infrastructures.

Depuis 2006, il s’implique dans des projets d’énergies renouvelables, d’eau et d’assainissement. Dans ses précédentes fonctions, il a notamment contribué à la mise en place de l’EPF (Energy Project Facilitator) en collaborant avec l’organisation R20 (Regions of Climate Action) et a été en charge du développement de la stratégie « Énergie » pour le groupe BG.

Nicolas a travaillé dans 14 pays africains, et dans deux d’entre eux en tant que résidant. En s’appuyant sur ses vastes expériences terrain en Afrique subsaharienne, tant en zone rurale qu’en zone urbaine, il identifie les besoins et envisage des solutions visant un développement holistique et systémique, réfléchi et profitable à l’ensemble des parties prenantes (Africains et acteurs suisses). Son réseau en Afrique est constitué de personnes intégrées et compétentes, lui offrant assurance et confiance dans l’identification des partenaires potentiels des projets mis en œuvre.

En quête de rapprochement économique productif et éthique, il conduit pour Glosya des projets ambitieux, de la conception à l’exploitation, dans l’objectif de doter les pays africains d’infrastructures (en particulier de production d’énergie à partir de sources renouvelables), d’expertises techniques et de savoir-faire qui leur garantissent une croissance socio-économique autonome et durable.

Partenaire de choix en affaires, entrepreneur visionnaire et ambitieux, valorisant le travail d’équipe, il associe la réussite aux résultats obtenus ainsi qu’aux contributions de chacun dans l’atteinte des objectifs.

Rédaction : Caroline Haldemann

Créer de nouvelles synergies entre les entreprises.

Interview de Bernard Stoessel, CEO de Glosya

Notre monde, à l’image des nouvelles technologies, change vite et est sans répit. Pour en saisir les opportunités encore faut-il rester en prise avec lui. Cela nécessite une disponibilité intellectuelle importante pour s’informer, comprendre et prédire certaines évolutions.

Nous vous proposons cette interview réalisée par Thierry Dime, rédacteur en chef du Monde Economique, avec Bernard Stoessel CEO de Glosya.

  • Pour plus d’information, contactez-nous à l’adresse suivante info@glosya.swiss

Source : Chaine YouTube « Monde économique »

Suketu NAIK – l’interview

linterview

Monde Economique : The viability of projects in Africa cannot be maintained without the right choice of local partner. The global financial and economic crisis has highlighted the real potential for growth in African countries, including from sources outside traditional export markets. Is it time for Western companies to invest in Africa? SUKETU NAIK: I firmly believe that Africa represents a new frontier, although certainly not the last. The global financial crisis coupled with the current tidal waves of immigration impacting on Europe has triggered a new race for scarce resources. If you keep …

Read more (in original French)