Rencontrez nos experts : Frédéric Luyet

Frédéric Luyet

Frédéric Luyet

Président du Conseil d'Administration de Glosya Holding

« Pour faire des choses folles, il faut des gens fous »

(Arno Del Curto, entraineur du HC Davos, détenteur du record de longévité mondial au niveau d’un club (1996- 2019))

« L’équipe ira toujours plus loin que l’individu » – nous confie Frédéric Luyet, président du conseil d’administration de Glosya, dont l’un des vecteurs de succès est la construction et l’accompagnement des équipes performantes dans l’atteinte d’objectifs ambitieux. Frédéric Luyet est un meneur d’hommes convaincu des possibilités de chacun de s’allier à la performance d’un groupe pour réaliser des choses extraordinaires.

Ainsi, rien d’étonnant que Bernard Stoessel, cofondateur et CEO de Glosya, confie la conduite de la vision stratégique du groupe Glosya à Frédéric Luyet, un patron fidèle à ses valeurs humaines. Sachant se libérer de certains freins liés à l’expérience pour se diriger vers de nouvelles aventures, il intègre l’évolution des différents environnements géopolitiques dans le développement de nouveaux modèles d’affaires.

« On a peur de ce qu’on ne connait pas »

Attentif aux effets papillon, en éveil face aux stratégies économiques et politiques mondiales en perpétuelles mutations, Frédéric Luyet fait de la richesse de l’information un élément d’analyse permanent pour rester agile et pertinent dans ses visions stratégiques.

Depuis sa formation initiale en sciences politiques à l’université de Genève et ses premières armes en finance au sein du groupe UBS, il acquiert une expertise en stratégie d’acquisition et de développement clientèle grâce à plus de trente ans d’expériences dans le domaine bancaire. Pour conduire ses missions vers le succès, il valorise le travail d’équipe, favorise la communication et le partage de réflexions d’experts. Il se consacre très vite à l’accompagnement de la performance humaine, qu’il considère comme un métier à part entière.

« La réussite est une aventure d’énergies optimalisées, de ressources mobilisées, par rapport à un but donné, et qui peut être vécu seul ou en équipe. »

Sportif d’élite dans ses jeunes années, Frédéric Luyet ne sait que trop bien l’importance de la maitrise des gestes et des pratiques pour parvenir à un résultat cohérent. Pour que l’excellence et la performance s’inscrivent sur le long terme, il faut se donner le temps de construire des moyens de réussir, de créer l’expertise conditionnelle au succès d’une ambition. Ainsi l’équipe Glosya, constituée d’experts et de professionnels confirmés dans leurs domaines respectifs, est promise à une réussite durable dans son engagement en Afrique.

« Gouverner c’est prévoir, anticiper et réagir aux informations, identifier les éléments à améliorer, les ressources à développer. »

Frédéric Luyet préfère travailler en collectivité, conduire des réflexions plurielles , puiser son inspiration dans la richesse du relationnel et la diversité des rapports humains, qu’il priorise dans sa carrière professionnelle. Au niveau personnel, c’est à son épouse qu’il confie, depuis plus de 35 ans, le rôle principal dans sa vie ; celui de pilier, de précieux soutien au quotidien, de coach et de mentor.

« L’Afrique est un continent qui doit être accompagné, mais qu’il faut laisser s’exprimer »

Ainsi Frédéric Luyet soutient pleinement Glosya dans sa vision d’échange entre la Suisse et l’Afrique. Cette volonté de coopérer pour la mise place de solutions durables nécessitent le partage de compétences et peut s’appuyer sur le capital confiance qu’inspire le professionnalisme suisse à l’étranger.

Sensible à l’histoire coloniale du continent africain, il préconise une gestion des ressources plus universelle, en rappelant que « l’on est tous des enfants de Lucy ». Dans le respect de cette descendance anthropologique, il souhaite rappeler l’impact considérable qu’un franc investi aujourd’hui en Afrique peut avoir sur l’humanité.

Au-delà des projets d’investissements en infrastructure, en déploiement d’innovation médicale, ou encore en offres éducatives, Glosya se projette dans l’avenir en intégrant pleinement la conscience des besoins de solutions durables et responsables.

Homme de confiance, intelligent et profondément ancré dans ses valeurs humaines, Frédéric Luyet souligne la nécessité de prendre conscience de l’empreinte laissée aux générations futures. Pour le président du conseil d’administration de Glosya, construire l’avenir c’est assurer que « les succès futurs naissent d’un partage de réflexions constructives, innovantes et intégratives face aux évolutions des enjeux à l’échelle mondiale. »

 

Rédaction : Caroline Haldemann

Stéphane Vélan : Un atout majeur pour GLOSYA

STEPHANE VELAN

STEPHANE VELAN

Chief Finance Officer

« Je souhaite mettre Glosya sur les bons rails financiers, pour que les équipes puissent se concentrer sur les opérations, le développement et la réalisation des nouveaux projets ambitieux. »

Un entrepreneur riche en « complications »

Stéphane Velan, CFO de Glosya, a démarré sa carrière professionnelle dans le secteur bancaire, au sein du Crédit Suisse, dans le domaine spécifique des fusions et acquisitions. Ses connaissances, couplées à ses riches expériences managériales, lui servent de base solide tout au long de sa carrière et lui ouvrent les portes des plus hautes fonctions en Corporate Finance.

Intrapreneur chevronné dans ses prises de responsabilités au sein de grandes entreprises Suisses, il valorise le travail en mode projet et se plait à souligner l’importance de la cohésion d’équipe dans les succès professionnels qu’il remporte au sein de grandes sociétés.

A son palmarès, il se souvient notamment de son extraordinaire expérience de Telecom 99, une année d’efforts intenses durant laquelle ses chefs de projet firent preuve d’une productivité incroyable et atteignirent des objectifs sans précédents. En effet, Stéphane Velan n’hésite pas à partager sa vision et sa passion. Il adapte ses approches managériales et s’appuie sur les forces de chacun pour assurer la réussite d’un des plus grands défis relevés suite à la privatisation de Swisscom.

L’oiseau enchanteur

En 2010, il se passionne pour «Frères Rochat», un projet qui ambitionne de recréer un automate « oiseau chanteur », un bijou de sophistication micromécanique, créé par les horlogers Jaquet Droz il y a plus de 200 ans, et considéré comme l’une des plus grandes complications horlogères au monde. Il relève le défi, décroche un rendez-vous auprès d’un investisseur potentiel et obtient une souscription de financement en 24 heures.

Pour donner des ailes à « l’oiseau chanteur », il crée alors la société Frères Rochat,  en prend la direction et développe l’entreprise et la marque. Il s’adjoint les compétences d’un horloger du Locle réputé pour son expertise dans les mouvements à grandes complications, travaille d’arrache-pied avec les ingénieurs de cette entreprise, en s’appuyant sur son appareil de production. Résultat : en quelques mois, il fait renaitre le mouvement de cet automate d’exception qui compte plus de 1200 composants, dont 100 pour recréer le mouvement de l’oiseau chanteur, qui a la taille d’un morceau de sucre.

Radiologie d’un succès

Après la vente de Frères Rochat en 2016, il est aujourd’hui consultant indépendant auprès de sociétés établies et de start-ups technologiques, notamment auprès de Pristem SA, dont il est actionnaire et CFO (Chief Financial Officer), société qui a récemment développé un appareil de radiologie économique destiné à l’Afrique.

Cette société offre une solution de diagnostic radiologique adaptée aux conditions de vie des populations précarisées et à leur capacité d’investissement. Contribuer, même modestement, au développement de réponses fiables et pérennes motive particulièrement Stéphane Velan et s’inscrit dans ses valeurs les plus profondes.

Dans le cadre de ses démarches pour financer Pristem, il rencontre Bernard Stoessel en 2018, et ensemble ils offrent à Glosya son premier grand succès par la levée de CHF 14 Mio pour cette société au premier tour de financement.

« C’est à nous, dirigeants, d’être acteurs du changement, à notre mesure, car on ne peut changer les gouvernements. Nous devons faire quelque chose de notre côté. »

Alignée à la mission de Glosya, l’équipe de Pristem développe un modèle d’affaires rentable tout en favorisant la combinaison « gagnant-gagnant » pour les parties qui s’engagent dans le projet.

C’est cette source de satisfaction essentielle qui conduit Stéphane Velan à rejoindre Glosya en tant que CFO, afin de pouvoir répliquer ce qu’il a accompli chez Pristem.

 « Nous développons et adaptons des solutions suisses pour les sociétés locales, en leur apportant un avantage compétitif afin d’assurer la rentabilité et la durabilité des projets ».

L’entrepreneuriat, pour Stéphane Velan, signifie mettre son énergie au service de ses propres initiatives et de celles de ses partenaires et s’engager dans des projets responsables qui satisfont ses ambitions professionnelles et personnelles.

« J’ai construit mon idéal de vie en puisant dans mes valeurs et dans les résonnances vécues au contact des expériences de mon entourage. Tout le monde me nourrit ».

Doté d’une forte capacité d’adaptation, ayant lui-même été président de conseil d’administration, CEO et responsable de ligne, Stéphane capitalise sur son expertise du terrain en offrant à Glosya une compréhension fine des enjeux techniques et stratégiques. Il élabore les structures financières et juridiques,  crée les accords-cadres qui soutiennent les levées de fond et définit les visions financières des projets.

« Je souhaite mettre Glosya sur les bons rails financiers, pour que les équipes puissent se concentrer sur les opérations, le développement et la réalisation des nouveaux projets ambitieux. »

Rédaction : Caroline Haldemann

Rencontrez nos experts : Patrick Ferronato

PATRICK FERRONATO

PATRICK FERRONATO

Directeur de projet - Investment Management

Dirigeant aguerri, expert du développement d’affaires, Patrick Ferronato s’appuie sur plus de 35 ans de responsabilités à l’international chez DuPont dans le secteur des matériaux, de la chimie de spécialités et de l’emballage. 

Avec une approche macro-économique des enjeux, une parfaite maitrise de toutes les facettes d’un projet, une vaste expérience des problématiques rencontrées sur des territoires tels que la Chine et l’Inde à l’heure de leur émergence, il garantit une indépendance dans l’analyse des opportunités et une réelle neutralité décisionnelle. Très factuel et concret, doté d’une excellente gestion de l’interculturel, il apprécie les échanges qui favorisent le partage de visions inspirantes.

Présenter Patrick Ferronato c’est aussi mentionner, dans la trame de son engagement professionnel, sa volonté de réduire les impacts environnementaux. Dès ses premières expériences professionnelles, il s’investit dans des projets de recherches liés aux chaines de production, s’intéressant aux matériaux supraconducteurs, particulièrement avant-gardiste et novateur à l’époque. Il est très tôt confronté aux impératifs dictés par la logique financière et réalise que les investissements en recherche doivent s’inscrire dans le long terme pour être à même de fournir des réponses solides et efficaces aux problématiques de l’environnement.

« On a plus d’échecs que de réussites, sinon on n’a pas assez testé le terrain ». 

Patrick Ferronato s’est appuyé sur l’énergie, le dynamisme et les compétences clefs de ses équipes tout au long de sa carrière et il définit le succès collectif comme étant la capacité à se développer dans la conscience impérative de l’amélioration continue. Il soutient les investissements qui créent de la valeur, se traduisent par des embauches durables et le développement personnel des collaborateurs.

« La base industrielle de la Suisse crée de la valeur à l’échelle du pays grâce à sa résilience, son degré de formation et sa capacité d’innovation ». 

En véhiculant non seulement cette image, mais également celle de l’éthique et de la conformité, Glosya peut promouvoir les intérêts des PME suisses, soutenir leurs ambitions de développement en Afrique, et leur ouvrir la porte des marchés émergents africains.

Pour Patrick Ferronato, il est essentiel de trouver les bonnes personnes, anticiper l’appui de compétences locales en vente, marketing et services techniques, cibler les profils d’individus compatibles avec la prise de risque que le contexte sous-tend. Il s’agit d’établir un climat de confiance et de solides opérations pour garantir le succès des investissements.

« Les projets que soutient Glosya devront avoir un impact à long terme sur l’économie locale et devront être durables pour une majorité de la population locale. »

Il souligne que l’engagement à long terme est primordial, car les retours sur investissement de ces projets ne seront pas immédiats. Pour fidéliser les partenaires et soigner ses relations de confiance, Glosya, qui détient l’expérience professionnelle et la connaissance des terrains africains, se veut clairvoyante dans ses approches et transparente dans sa vision du succès. 

Et pour pérenniser les projets, Patrick Ferronato veille au bon alignement des objectifs aux éléments observables et à leur évolution. En investissant dans les contributions locales, Glosya ambitionne de faire converger promesses et résultats, et ce dans un contexte où l’incertitude reste une contingence parfois indomptable.

À la barre de l’évaluation des capacités des projets, ce navigateur chevronné, homme d’expériences, sait garder le cap sur le fondamental et la pertinence des solutions développées qui se doivent de soutenir l’amélioration des conditions de vie en Afrique. En misant sur des compétences suisses et locales pour construire son modèle opérationnel, Glosya confie à Patrick Ferronato la détermination des probabilités de succès d’un projet, des possibilités concrètes de convergence vers des modèles d’affaires pérennes et profitables à long terme.

Rédaction : Caroline Haldemann

 

Rencontrez nos experts : Bernard Stoessel

BERNARD STOESSEL

BERNARD STOESSEL

CEO & Co-fondateur de GLOSYA

« Je suis prêt à découvrir des mondes inattendus lorsqu’ils offrent des perspectives intéressantes ; quand des opportunités se présentent, je les saisis. »

Le CEO de Glosya, Bernard Stoessel est avant tout un homme d’affaires dans ce que le terme a de plus riche à offrir. Pragmatique et stimulé par l’apprentissage de terrain, il embrasse très tôt une carrière professionnelle au sein du Groupe UBS qui lui confie successivement , après sa formation bancaire, et durant plus de 29 ans, la responsabilité de grandes entités. Sa carrière pétillante, à progression linéaire exemplaire, le conduit vers de hautes fonctions de direction au sein de cette institution bancaire de renommée internationale. Inspiré par certains de ses supérieurs hiérarchiques, il valorise et intègre des pratiques managériales qui transforment la complexité en évidence et insufflent la facilité dans ses approches, se concentrant sur des solutions effectives et positives.

Mais les rêves d’indépendance de ce musicien passionné par les notes et le rythme finissent par reprendre leurs droits sur ses ambitions professionnelles. Quand il prend la direction du bureau UBS Wealth Management pour l’Afrique subsaharienne à Genève en 2011, c’est le coup de foudre pour ce continent. L’Afrique s’impose à lui comme une évidence ; son esprit, son ambiance, sa lumière, son potentiel de croissance. Mais ce sont les rencontres extraordinaires d’entrepreneurs africains brillants, ouverts et généreux, qui parlent le même langage que lui, partagent ses ambitions de vie, qui donnent l’impulsion à ses projets d’entrepreneuriat.

Nait alors sa conviction du bien-fondé d’exporter en Afrique le savoir-faire et les compétences d’une Suisse innovante, performante, déployant des pratiques de gestion qualitatives et responsables. Il choisit alors de continuer sa vie professionnelle dans cette dynamique et il crée Glosya. Sa mission repose sur le besoin d’impact et se base sur des constats objectifs. D’une part le très haut potentiel économique de l’Afrique, d’autre part les besoins impératifs de créer de l’emploi pour proposer une société différente, qui doit permettre aux Africains de vivre et de se développer dans leur pays. Grâce à son réseau développé en Afrique subsaharienne, il rencontre des entrepreneurs ancrés dans la réalité, peu influencés par les jeux politiques, détenant une vision sociale, économique et politique claire.

«La réussite est une idée qui se matérialise et devient une réalité positive, à savoir une activité qui rémunère et crée de l’emploi».

Pour Bernard Stoessel, le succès d’un projet doit impérativement avoir une influence positive sur la vie des gens. Libre de tout parasitage historique, il porte un regard neuf et spontané sur les problématiques africaines. Il fonde Glosya avec l’ambition de motiver et permettre aux Suisses de s’impliquer en Afrique, d’amener une pierre à l’édifice qui va changer le cours des choses et améliorer les conditions de vie des gens, dans le respect de leurs environnements.

Associé à son ancien collègue Pascal Schneiter, ils réfléchissent et identifient ensemble les partenaires de route qui mèneront de front l’aventure de Glosya. 

Sans business plan, convaincus qu’en partageant leurs convictions dans leur entourage pour connaitre l’écho de leur projet, ils obtiennent très vite des petits mandats de certaines agences des Nations Unies. Ils décrochent leur premier grand mandat auprès d’une spin-off de l’EPFL en 2018, qui leur permet d’identifier les éléments clefs au développement organisationnel de Glosya. Ils renforcent l’équipe en recrutant des profils plus scientifiques et créent rapidement un modèle d’affaires basé sur l’expérience.

«Glosya se veut libre de trop de définitions et ne s’impose pas de barrières limitantes».

Le CEO de Glosya est doué. Il est doté d’une sensibilité particulièrement fine dans la création d’équipes performantes. Il partage sa vision, échange ses perceptions, s’associe aux experts, fait confiance aux équipes et cible ses actions pour assurer la pertinence de ses interventions.

Conscient des modèles qui sous-tendent la performance d’équipe, Bernard Stoessel souhaite cependant laisser à chacun la liberté d’improviser.

Comme en musique, il valorise la spontanéité du caractère, de l’énergie et de la passion pouvant être libérée dans l’interprétation de chacun.

En véritable chef d’orchestre, il possède l’art de la coordination des instruments, des compétences totalement différentes, et recherche, sous une direction très sensible aux accords, un résultat d’ensemble extraordinaire, une réalité positive pour tous les acteurs qui s’engagent pour l’avenir de l’Afrique, le continent du futur.

 

Rédaction : Caroline Haldemann

 

Rencontrez nos experts : M. Serge Gay

Monsieur SERGE GAY

Monsieur SERGE GAY

Directeur GLOSYA Formation

Digne descendant de deux générations d’enseignants passionnés par leur métier, Monsieur Serge Gay, directeur de Glosya Education – qui fait rimer instituteur avec entrepreneur depuis des années – relève le défi du développement de projets éducatifs en Afrique.

Premier prix de didactique – enseignement de sa volée de maturité pédagogique à l’École Normale de Sion (VS), il obtient en 1992 son diplôme fédéral de Maitre d’Éducation physique à l’Université de Lausanne.

Responsable de cycle d’orientation, puis chef de centres de formation continue en Suisse Romande, il prend, dès 1992, la direction de l’École Montani de Sion.

Il décide alors de promouvoir le respect et l’apprentissage du savoir-être au sein de cet établissement appartenant au Groupe Lémania en développant la conscience des 5 sens dans l’équilibre de chacun. Ce concept, inédit en gestion des infrastructures et de la logistique de l’école, le conduit à implémenter des mesures innovantes.

Sa conviction : « Ce qui se fait à l’intérieur, se voit de l’extérieur ». Ainsi il repeint les murs intérieurs de l’école en jaune et en orange, il y place des copies de tableaux de maitres, parcourt les brocantes pour dénicher du mobilier chargé d’histoire, diffuse de la musique classique dans les couloirs, qu’il embaume avec des essences naturelles aux parfums d’agrumes. L’atmosphère de l’établissement se transforme, faisant place à un environnement soutenant pleinement les mesures d’exemplarité initiées par Monsieur Serge Gay. Sous son impulsion, calme, politesse, engagement, plaisir et respect deviennent les maitres mots qui se matérialisent dans les pratiques du quotidien et véhiculent des valeurs partagées essentielles tant à l’épanouissement des élèves qu’à la qualité de l’enseignement des professeurs.

Partie prenante active dans l’évolution des services proposés par le Groupe Lémania, il s’investit dans le développement du marché chinois dès 1998.

A ce titre, Serge Gay saisit l’opportunité d’une rencontre avec un étudiant chinois en Suisse pour faire naitre un projet de programme linguistique avec la Chine, où il se rend afin d’y rencontrer des partenaires. A l’écoute de ses interlocuteurs, à l’aise dans les échanges interculturels, Serge Gay définit les besoins et les attentes des différents acteurs, met en place un réseau d’agents locaux pour la promotion de l’école et le recrutement des étudiants. Ce faisant, il crée un pont entre la Suisse et la Chine, ouvrant l’accès aux Écoles Suisses aux étudiants chinois, notamment aux écoles hôtelières à réputation internationale avec lesquelles il signe des partenariats.

Promu Directeur et Vice-Président du Groupe Lémania dès 2008, il gère et développe 12 écoles établies en Suisse Romande (700 collaborateurs / 5000 étudiants) en offrant un large éventail de formations qui vont du jardin d’enfants aux business schools.

Sa vision du partage des connaissances et des compétences suisses avec d’autres cultures le porte en 2015 vers d’autres horizons. En effet, après plus de 30 ans d’expériences dans le management des écoles en Suisse, il fonde le cabinet de conseils Swiss School Consulting spécialisé dans le domaine de l’éducation.

Parmi ses ambitions sur terres africaine, le directeur de Glosya Education va notamment développer le programme de « Graines d’Entrepreneurs » au Maroc, dont l’objectif est de faire partager aux jeunes la joie d’entreprendre un projet, leur mettre à disposition des outils, de développer les compétences et l’état d’esprit nécessaires à la réalisation et la concrétisation d’idées créatives.

Naturellement humble et ancré dans ses valeurs, où respect et engagement se fondent aux approches et aux pratiques de développement des individus, Serge Gay se réjouit de proposer une offre éducative du jardin d’enfants à l’université. Contextualisée, cette offre permettra d’apporter une forte valeur ajoutée aux concepts existants, ou d’en créer de nouveaux, afin de répondre au mieux aux exigences de formation soutenant le développement et la pérennité des projets en Afrique.

Rédaction : Caroline Haldemann

Rencontrez nos experts : Dr. Beat Stoll

BEAT STOLL

BEAT STOLL

Directeur GLOSYA Medical

Médecin spécialisé en médecine interne et en santé publique, privat-docent à l’Université de Genève, le Dr Stoll s’implique dans la formation en santé globale et dans la recherche au niveau international, notamment pour l’Université de Genève, la fondation EssentialMed, l’OMS, le CICR et la faculté de médecine de Yaoundé au Cameroun et d’autres institutions et gouvernements africains.

« Vous avez le feu sacré ! » La remarque de son médecin-chef et directeur de thèse, le privat-docent Dr Jean-Pierre Berger de l’hôpital de la Riviera (anciennement le Samaritain) à Vevey, ne saurait être plus pertinente concernant l’engagement personnel du Dr Beat Stoll, directeur de Glosya Médical. 

En effet, la médecine est plus qu’une vocation pour ce médecin-entrepreneur. Celle-ci le conduit très tôt dans les hôpitaux régionaux en Suisse où il intègre les fondements de la médecine interne. 

Formé en médecine tropicale à Bâle, le Dr Beat Stoll y rencontre son « troisième grand patron », le Professeur Dr Tanner, directeur charismatique du Swiss TPH, chercheur en maladie tropicale et expert renommé de la santé dans les pays tropicaux. Son extraordinaire approche pédagogique et son ouverture aux aspects sociodémographiques et économiques vont susciter chez le Dr Stoll une passion pour la santé dans les pays tropicaux et une véritable fascination pour la biologie des cycles parasitaires.

Arrivé au Cameroun, engagé par l’ONG SolidarMed et la Fondation du Jumelage de l’hôpital de Vevey, et une fois le baptême des différences dépassé, il est rapidement convaincu que la médecine de terrain requiert une approche globale. En Afrique, l’exercice de la médecine ne saurait faire l’économie de l’histoire, la culture, les traditions et les moyens du patient. Seule une appréhension systémique et contextualisée, centrée sur les possibilités du patient, est à même de produire les résultats escomptés.

C’est ainsi que le Dr Beat Stoll va mettre sa créativité, son ingéniosité et son ouverture à l’interdisciplinarité au service d’une médecine globale.

La liberté d’agir, de négocier, de créer de la valeur ajoutée en sortant du cadre, de former le personnel et de développer le management dans les organisations seront autant de facteurs de motivation qui n’ont cessé de se renforcer avec les années.

Conscient de la rationalité limitée de chaque individu, il table sur le potentiel de ses projets en misant sur le développement d’approches connexes entre la médecine traditionnelle et la médecine académique. Tant dans ses enseignements en santé publique (MAS en Santé Publique, Université de Genève), en santé globale (Master of Science in Global Health, Université de Genève) que dans son rôle d’expert en recherche, il crée l’espace et la dynamique nécessaire à la contribution de chaque acteur clef (médecins, ingénieurs, sociologues, économistes, politiciens, juristes, etc.) pour répondre efficacement aux défis de la santé globale.

Pour gagner en performance et en pertinence, il poursuit l’objectif de confronter les approches, de s’appuyer sur les savoirs multidisciplinaires. Ensemble, les professionnels élaborent des réponses cohérentes, adaptées aux problématiques de santé communautaire des pays en voie de développement.

Pour sensibiliser son audience sur les façons de « motiver les communautés à consulter », le Dr Beat Stoll n’hésite pas à entamer « TB or not TB » à la clarinette basse, en compagnie de deux collègues musiciens du Zimbabwe, lors de la conférence interministérielle à Moscou en novembre 2017 traitant des enjeux liés à la tuberculose. Sa performance marque les esprits et lui ouvre des portes.

« Aujourd’hui on connait les gestes médicaux qui sauvent, la morbidité et la mortalité observée en Afrique ne sont pas qu’une problématique de médecine », livre le Dr Beat Stoll qui se décrit comme un scientifique engagé sur le terrain, plaçant le patient au centre de ses motivations. Il définit la réussite des programmes comme étant l’action qui « touche le plus de personnes possible » et potentiellement « de nouveaux patients ».

« Le succès dans la santé n’est pas seulement le geste médical », confie-t-il. Ainsi le geste médical est à la santé ce que le solo d’instrument est à la musique, une partie essentielle d’une réalité plus globale. Si le solo met un instrument à l’honneur, le refrain passe un message et la musique raconte une histoire et marque les esprits.

Parmi les nombreux projets de Glosya Medical se trouvent aujourd’hui le soutien au déploiement de GlobalDiagnotiX en Afrique. L’imagerie médicale (radiologie et échographie) est indispensable pour faire de la bonne médecine de proximité dans les pays en voie de développement et contribuer ainsi à la couverture universelle de la santé, une priorité d’action de l’OMS.

À titre d’exemple, « la place de la radiographie du thorax dans le processus de diagnostic de la tuberculose a une importance majeure ». Une fois implanté, ce nouvel appareil de radiographie, né d’une réelle mutation technologique, répondra aux nombreux enjeux des soins primaires également dans les hôpitaux de brousse.

Pour le Directeur de Glosya Médical, les succès dans le domaine de la santé sont comme ceux dans la culture, la littérature, l’architecture ou la musique : ils traversent le temps et laissent un héritage aux générations futures.

Rédaction : Caroline Haldemann