Le président du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a été reçu en grande pompe par le Conseil fédéral vendredi à Berne. Les liens entre les deux pays sont très anciens, comme l’a rappelé le président ghanéen. La relation entre la Suisse et le Ghana est forte, que ce soit sur le plan de la coopération ou économiquement. Le président a défendu l’idée d’un «Ghana Beyond Aid» (un Ghana au-delà de l’aide), présentant son pays comme un partenaire économique digne de ce nom, ne se contentant pas «d’être aidé».

Le Ghana est le deuxième partenaire économique de la Suisse en Afrique subsaharienne après l’Afrique du Sud. L’importation de cacao et surtout d’or ghanéen constitue l’écrasante majorité de la valeur des échanges entre les deux pays, estimés à 2,5 milliards de francs l’an dernier.

La coopération en matière environnementale est aussi abordée par les deux pays, qui ont signé une déclaration d’intention, pour la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat.

«Des investissements dans les infrastructures et dans le photovoltaïque sont prévus», a dit Simonetta Sommaruga. La question de la gestion des déchets dangereux a également été évoquée.