BEAT STOLL

BEAT STOLL

Directeur Glosya Medical

Médecin spécialisé en médecine interne et en santé publique, privat-docent à l’Université de Genève, le Dr Stoll s’implique dans la formation en santé globale et dans la recherche au niveau international, notamment pour l’Université de Genève, la fondation EssentialMed, l’OMS, le CICR et la faculté de médecine de Yaoundé au Cameroun et d’autres institutions et gouvernements africains.

« Vous avez le feu sacré ! » La remarque de son médecin-chef et directeur de thèse, le privat-docent Dr Jean-Pierre Berger de l’hôpital de la Riviera (anciennement le Samaritain) à Vevey, ne saurait être plus pertinente concernant l’engagement personnel du Dr Beat Stoll, directeur de Glosya Médical. 

En effet, la médecine est plus qu’une vocation pour ce médecin-entrepreneur. Celle-ci le conduit très tôt dans les hôpitaux régionaux en Suisse où il intègre les fondements de la médecine interne. 

Formé en médecine tropicale à Bâle, le Dr Beat Stoll y rencontre son « troisième grand patron », le Professeur Dr Tanner, directeur charismatique du Swiss TPH, chercheur en maladie tropicale et expert renommé de la santé dans les pays tropicaux. Son extraordinaire approche pédagogique et son ouverture aux aspects sociodémographiques et économiques vont susciter chez le Dr Stoll une passion pour la santé dans les pays tropicaux et une véritable fascination pour la biologie des cycles parasitaires.

Arrivé au Cameroun, engagé par l’ONG SolidarMed et la Fondation du Jumelage de l’hôpital de Vevey, et une fois le baptême des différences dépassé, il est rapidement convaincu que la médecine de terrain requiert une approche globale. En Afrique, l’exercice de la médecine ne saurait faire l’économie de l’histoire, la culture, les traditions et les moyens du patient. Seule une appréhension systémique et contextualisée, centrée sur les possibilités du patient, est à même de produire les résultats escomptés.

C’est ainsi que le Dr Beat Stoll va mettre sa créativité, son ingéniosité et son ouverture à l’interdisciplinarité au service d’une médecine globale.

La liberté d’agir, de négocier, de créer de la valeur ajoutée en sortant du cadre, de former le personnel et de développer le management dans les organisations seront autant de facteurs de motivation qui n’ont cessé de se renforcer avec les années.

Conscient de la rationalité limitée de chaque individu, il table sur le potentiel de ses projets en misant sur le développement d’approches connexes entre la médecine traditionnelle et la médecine académique. Tant dans ses enseignements en santé publique (MAS en Santé Publique, Université de Genève), en santé globale (Master of Science in Global Health, Université de Genève) que dans son rôle d’expert en recherche, il crée l’espace et la dynamique nécessaire à la contribution de chaque acteur clef (médecins, ingénieurs, sociologues, économistes, politiciens, juristes, etc.) pour répondre efficacement aux défis de la santé globale.

Pour gagner en performance et en pertinence, il poursuit l’objectif de confronter les approches, de s’appuyer sur les savoirs multidisciplinaires. Ensemble, les professionnels élaborent des réponses cohérentes, adaptées aux problématiques de santé communautaire des pays en voie de développement.

Pour sensibiliser son audience sur les façons de « motiver les communautés à consulter », le Dr Beat Stoll n’hésite pas à entamer « TB or not TB » à la clarinette basse, en compagnie de deux collègues musiciens du Zimbabwe, lors de la conférence interministérielle à Moscou en novembre 2017 traitant des enjeux liés à la tuberculose. Sa performance marque les esprits et lui ouvre des portes.

« Aujourd’hui on connait les gestes médicaux qui sauvent, la morbidité et la mortalité observée en Afrique ne sont pas qu’une problématique de médecine », livre le Dr Beat Stoll qui se décrit comme un scientifique engagé sur le terrain, plaçant le patient au centre de ses motivations. Il définit la réussite des programmes comme étant l’action qui « touche le plus de personnes possible » et potentiellement « de nouveaux patients ».

« Le succès dans la santé n’est pas seulement le geste médical », confie-t-il. Ainsi le geste médical est à la santé ce que le solo d’instrument est à la musique, une partie essentielle d’une réalité plus globale. Si le solo met un instrument à l’honneur, le refrain passe un message et la musique raconte une histoire et marque les esprits.

Parmi les nombreux projets de Glosya Medical se trouvent aujourd’hui le soutien au déploiement de GlobalDiagnotiX en Afrique. L’imagerie médicale (radiologie et échographie) est indispensable pour faire de la bonne médecine de proximité dans les pays en voie de développement et contribuer ainsi à la couverture universelle de la santé, une priorité d’action de l’OMS.

À titre d’exemple, « la place de la radiographie du thorax dans le processus de diagnostic de la tuberculose a une importance majeure ». Une fois implanté, ce nouvel appareil de radiographie, né d’une réelle mutation technologique, répondra aux nombreux enjeux des soins primaires également dans les hôpitaux de brousse.

Pour le Directeur de Glosya Médical, les succès dans le domaine de la santé sont comme ceux dans la culture, la littérature, l’architecture ou la musique : ils traversent le temps et laissent un héritage aux générations futures.

Rédaction : Caroline Haldemann