Dans le cadre de sa stratégie de politique extérieure 2020-2023, la Suisse élabore sa première stratégie concernant l’Afrique subsaharienne. C’est dans cette optique qu’elle a organisé un colloque international à Berne. Invités à participer, des représentants diplomatiques de plus de 30 pays africains ont souligné l’importance de la coopération au développement, menée depuis de longues années, ainsi que l’énorme potentiel que recèlent les relations avec les pays africains.

Cela ressemblait à une rencontre entre amis, où les participants rient, parlent et discutent d’égal à égal. Le dialogue se voulait équitable et l’intérêt de tous les participants était grand. Pour la première fois, la Suisse va mettre au point, comme déclinaison de sa Stratégie de politique extérieure, une stratégie spécifique pour l’Afrique subsaharienne. Ce travail de réflexion ne se fait pas exclusivement dans un bureau du Palais fédéral, mais dans le cadre d’un échange direct avec les représentants diplomatiques de pays africains.

«La stratégie de la Suisse à l’égard de l’Afrique subsaharienne ne concerne pas seulement la Suisse, mais également les Etats africains. Pour nous, il est essentiel d’impliquer les pays partenaires dans ce processus», affirme l’ambassadrice Siri Walt, cheffe de la Division Afrique subsaharienne et Francophonie.

Les opportunités selon le point de vue des parties concernées

C’est précisément ce partenariat d’égal à égal que le colloque organisé à Berne entendait mettre en avant. L’implication des pays dans le processus d’élaboration de la stratégie est appréciée, et cela se sentait dans les échanges. C’est un signe de l’intérêt de la Suisse pour une coopération efficace avec les pays africains. Les représentants diplomatiques sont visiblement satisfaits de cette approche et saisissent toutes les occasions de s’impliquer.

Lire l’article ici

Source de l’article: DFAE

Photo crédit: Rapheal Nathaniel from Pixabay