ACTUALITÉS

Article septembre 2020.jpeg

LE BURKINA FASO OUVRE LA PREMIÈRE USINE DE PANNEAUX SOLAIRES EN AFRIQUE DE L’OUEST

24 Sep 2020 | InfoSuisse-Afrique

L’usine fournira les centrales solaires en cours de construction à travers le pays sahélien. Le gouvernement vise à couvrir 30% des besoins en électricité du Burkina Faso avec l’énergie solaire.

Source: Le Temps

Photo: Vue aérienne de la capitale du Burkina Faso Ouagadougou avec une fresque éphémère par les artistes Saype et Valentin Flauraud, le 1er mars 2020 — © AFP

Article%20aout%202020_edited.jpg

MAURICE RESTE UNE DESTINATION ATTRAYANTE POUR LES ENTREPRISES INTERNATIONALES

3 Août 2020 | InfoSuisse-Afrique

ELCA, premier groupe indépendant de technologies de l’information de Suisse, a inauguré son deuxième centre de services de technologies de l’information à Ebène, en Île Maurice, renforçant ainsi sa position locale, a-t-on appris lundi 3 août auprès de sa représentation locale.

Source de l’article: République de Maurice

Photo crédit: Mojca J from Pixabay

Article juillet 2020.jpeg

MAROC : 3,5 MILLIONS CHF DU SECRÉTARIAT D’ETAT À L’ÉCONOMIE POUR DÉVELOPPER LE TOURISME DURABLE

20 Juil 2020 | InfoSuisse-Afrique

La Suisse va financer pour 3,5 millions CHF (2,1 milliards de francs CFA), un nouveau programme de tourisme durable au Maroc. Le financement est assuré par le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO).

Selon l’ambassade de Suisse au Maroc, le programme est d’une durée de 5  ans. Il sera réalisé par la Fondation Swisscontact, avec l’appui du ministère chérifien du Tourisme et de la Société marocaine d’Ingénierie touristique (SMIT). Créée en 2007 par l’Etat, cette structure a pour but de mettre en œuvre la stratégie gouvernementale de développement du produit touristique au Maroc.

Le nouveau programme qui démarrera en septembre prochain concerne les provinces d’Azilal et de Béni Mellal (au centre du royaume). Il vise à faciliter l’investissement touristique et la mise en place d’un réseau d’entreprises locales pour le développement du tourisme durable.

Il permettra aux provinces bénéficiaires d’être soutenues pour développer un tourisme durable avec les acteurs locaux, afin de réduire la pauvreté, générer des revenus, créer de nouveaux emplois et améliorer les emplois existants, en particulier pour les jeunes et les femmes.

L’Ambassadeur de Suisse au Maroc, M. Guillaume Scheurer, et la ministre du Tourisme du pays, Mme Nadia Fettah, ont procédé le 15 juillet à l’échange de l’accord de coopération, signé le 8 juin pendant le confinement.

Source de l’article: reflets

Photo crédit: Wolfgang Beisswenger from Pixabay

Article juillet 2020 -1.jpeg

SUISSE-AFRIQUE: DES RELATIONS INSCRITES DANS LA DURÉE À FORT POTENTIEL

16 Juil 2020 | InfoSuisse-Afrique

Dans le cadre de sa stratégie de politique extérieure 2020-2023, la Suisse élabore sa première stratégie concernant l’Afrique subsaharienne. C’est dans cette optique qu’elle a organisé un colloque international à Berne. Invités à participer, des représentants diplomatiques de plus de 30 pays africains ont souligné l’importance de la coopération au développement, menée depuis de longues années, ainsi que l’énorme potentiel que recèlent les relations avec les pays africains.

Cela ressemblait à une rencontre entre amis, où les participants rient, parlent et discutent d’égal à égal. Le dialogue se voulait équitable et l’intérêt de tous les participants était grand. Pour la première fois, la Suisse va mettre au point, comme déclinaison de sa Stratégie de politique extérieure, une stratégie spécifique pour l’Afrique subsaharienne. Ce travail de réflexion ne se fait pas exclusivement dans un bureau du Palais fédéral, mais dans le cadre d’un échange direct avec les représentants diplomatiques de pays africains.

«La stratégie de la Suisse à l’égard de l’Afrique subsaharienne ne concerne pas seulement la Suisse, mais également les Etats africains. Pour nous, il est essentiel d’impliquer les pays partenaires dans ce processus», affirme l’ambassadrice Siri Walt, cheffe de la Division Afrique subsaharienne et Francophonie.

LES OPPORTUNITÉS SELON LE POINT DE VUE DES PARTIES CONCERNÉES

C’est précisément ce partenariat d’égal à égal que le colloque organisé à Berne entendait mettre en avant. L’implication des pays dans le processus d’élaboration de la stratégie est appréciée, et cela se sentait dans les échanges. C’est un signe de l’intérêt de la Suisse pour une coopération efficace avec les pays africains. Les représentants diplomatiques sont visiblement satisfaits de cette approche et saisissent toutes les occasions de s’impliquer.

Source de l’article: DFAE

Photo crédit: Rapheal Nathaniel from Pixabay

Article avril 2020.png

LES ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE LA SUISSE ET L’AFRIQUE RECULENT

29 Avr 2020 | InfoSuisse-Afrique

Zurich (awp) – Les échanges commerciaux entre la Suisse et l’Afrique se sont quelque peu repliés en 2019 en comparaison annuelle. Par ailleurs, le nombre de collaborateurs des entreprises basées en Suisse et travaillant sur ce continent a également reculé, annonce mercredi un rapport publié par Swiss-African Business Circle.

Les volumes d’échanges ont diminué de 3% à 5,7 milliards de francs suisses en 2019, soit 1,3% des échanges commerciaux globaux de la Confédération. En revanche en tenant compte de l’or, ces échanges ont bondi de 14% à 16,2 milliards de francs suisses, ce qui représente 2,8% des volumes commerciaux helvétiques.

Quelques sept pays captent environ 80% des échanges commerciaux suisse-africains. Il s’agit de l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Nigéria, le Maroc, la Libye, la Tunisie et l’Algérie, relève l’association favorisant les contacts d’affaires.

Les exportations de la Suisse quant à elles se sont inscrites quasi stables à 3,7 milliards de francs suisses mais la part des envois vers l’Afrique a baissé de 2% en 2009 à 1,5% en 2019 au niveau global. Les entreprises ont envoyé davantage de services et biens vers l’Egypte (+25%) et nettement moins vers l’Afrique du Sud (-9%).

L’or constitue pour sa part la principale matière importée de l’Afrique, notamment du Ghana (2,4 milliards), de l’Afrique du Sud (2,2 milliards), du Burkina Faso (1,7 milliard de francs suisses) et du Malawi (1,3 milliard).

Par ailleurs la Suisse a importé de nouveau plus de produits de la Libye en 2018 et 2019 sans pour autant atteindre le pic de 2009, période où 40% des importations helvétiques provenaient de ce pays.

Source de l’article: zonebourse

Article avril 2020 - 1.jpeg

SUISSE-AFRIQUE : BAISSE DES ÉCHANGES COMMERCIAUX EN 2019

7 Avr 2020 | InfoSuisse-Afrique

Les échanges commerciaux entre la Suisse et l’Afrique ont baissé de 12,3% pour les importations, et de 0,9% pour les exportations, en 2019, par rapport à 2018, indique le rapport annuel de l‘Administration fédérale des douanes (AFD).

Les importations et exportations suisses avec l’Afrique ont porté sur 14 produits de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche, aux objets d’art et antiques, de métaux précieux et pierres gemmes (y compris l’or et l’argent en lingots), énergétiques, textiles, habillement, chaussures, papier, ouvrages en papier et produits des arts graphiques, entre autres.

Selon le rapport, en 2019  a importé sur l’Afrique, 1,8 milliard de tonnes de marchandises contre 2,1 milliards de tonnes en 2018. Dans le même temps, les exportations suisses ont chuté, passant de 211,5 millions de tonnes en 2018 à 209,5 millions de tonnes en 2019.

En revanche, la valeur globale des importations a augmenté à 12,4 milliards CHF (7’728,4 milliards de francs CFA) en 2019, alors que l’année elle était de 10,4 milliards CHF (6’511,8 milliards de francs CFA). S’agissant des exportations, leur valeur monétaire a été de 3,7  milliards CHF (2’335,6 francs CFA) en 2019 contre 3,6 milliards CHF (2’289,5 milliards de francs CFA) en 2018.

Les raisons de la différence entre la baisse du volume des imports-exports et la valeur financière ne sont pas précisées.

Source de l’article: Reflets

Crédit photo: Markus Distelrath from Pixabay

Article mars 2020.jpeg

LE GHANA COMPTE SUR LA SUISSE POUR DIVERSIFIER SON ÉCONOMIE

3 Mar 2020 | InfoSuisse-Afrique

Le président du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a été reçu en grande pompe par le Conseil fédéral vendredi à Berne. Les liens entre les deux pays sont très anciens, comme l’a rappelé le président ghanéen. La relation entre la Suisse et le Ghana est forte, que ce soit sur le plan de la coopération ou économiquement. Le président a défendu l’idée d’un «Ghana Beyond Aid» (un Ghana au-delà de l’aide), présentant son pays comme un partenaire économique digne de ce nom, ne se contentant pas «d’être aidé».

Le Ghana est le deuxième partenaire économique de la Suisse en Afrique subsaharienne après l’Afrique du Sud. L’importation de cacao et surtout d’or ghanéen constitue l’écrasante majorité de la valeur des échanges entre les deux pays, estimés à 2,5 milliards de francs l’an dernier.

La coopération en matière environnementale est aussi abordée par les deux pays, qui ont signé une déclaration d’intention, pour la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat.

«Des investissements dans les infrastructures et dans le photovoltaïque sont prévus», a dit Simonetta Sommaruga. La question de la gestion des déchets dangereux a également été évoquée.


Source de l’article: Le Matin

Crédit photo : © Anthony Anex/Keystone via AP

Contact
Article mars 2020-1.jpeg

LA SUISSE DÉROULE LE TAPIS ROUGE POUR LE CACAO ET L’OR GHANÉEN

27 Fév 2020 | InfoSuisse-Afrique

Le président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo est en visite d’Etat en Suisse vendredi et samedi. Le Ghana est l’un des pays africains les plus prometteurs.

Source: Le Temps

Photo: Copyright John MacDougall/Reuters